23 Fév 2018

URGENCE GRAND FROID: la SOLIDARITÉ s’impose

Inquiet par la vague de froid qui est annoncée et ces conséquences pour les milliers de sans abris, pour moi, pour nous,  la solidarité s’impose!

J’ai donc pris le parti d’attirer une nouvelle fois l’attention de Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé sur la situation des personnes SDF à Paris et ailleurs sur le territoire national par une question écrite qui nécessite une réponse urgente!

 

Question écrite n° 03573

Dans la soirée du jeudi 15 au vendredi 16 février 2018, les quelque 2 000 fonctionnaires et bénévoles qui ont participé à la « nuit de la solidarité » ont recensé au moins 3 624 personnes SDF dans la capitale, selon la mairie de Paris.

Il est à rappeler ici que l’article L. 345-2-3 du code de l’action sociale et des familles dispose que « toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence doit pouvoir y bénéficier d’un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu’elle le souhaite, jusqu’à ce qu’une orientation lui soit proposée. Cette orientation est effectuée vers une structure d’hébergement stable ou de soins, ou vers un logement, adaptés à sa situation. »

Or la mairie de Paris estime qu’il manque au moins 3 000 places pérennes dans les accueils d’urgence et en appelle à conjuguer les efforts de l’État et de la ville.

La grande vague de froid qui s’annonce va rendre la situation de plus en plus dramatique.

Devant cette situation il faut prendre, dès maintenant, des mesures transitoires d’urgence en faveur des sans-abri, en particulier pour leur logement. La capitale tout comme le reste du territoire national ont besoin d’une politique volontariste en matière d’exclusion munie de moyens bien plus conséquents que ceux actuellement consentis.

Il lui demande quelles mesures le Gouvernement compte prendre pour mettre celle-ci en place.

Partager