06 Déc 2018

Situation du théâtre du Tarmac – Voir la culture sous des angles d’approches différents fait la richesse de Paris

 Voici la réponse de M. le ministre de la culture à ma question écrite du 9 février 2018 n° 03252 – Réponse publiée le : 06/12/2018, page 6210

 

Question :

M. Pierre Laurent attire l’attention de Mme la ministre de la culture sur la situation du théâtre du Tarmac dans le 20e arrondissement de Paris, dont le site est propriété de l’État.

Le Tarmac est un théâtre populaire, qui s’est ancré, progressivement sur son territoire symbole de diversité. Le projet mené par le Tarmac connaît un succès important puisqu’on compte près de 75 % de fréquentation en moyenne de ses salles. Le Tarmac a toujours développé des partenariats avec l’espace francophone, autant que son expertise sur la francophonie.

Le 31 janvier 2018, Mme la ministre a annoncé au Théâtre Ouvert, théâtre d’essais et de création, situé dans le 18e arrondissement « la suite du projet de Valérie Baran sur le site du Tarmac ».

Cette décision soudaine prise sans aucune concertation constitue une absorption d’un projet par un autre alors que les deux théâtres portent des projets radicalement différents, mais complémentaires pour la culture. De très nombreux acteurs culturels, dont des artistes, des élus et des usagers estiment que cette décision correspond à une logique comptable préjudiciable.

Pourtant, voir la culture et les cultures sous des angles d’approches différents fait la richesse de Paris.

C’est pourquoi la demande que le ministère revienne sur sa décision, change de méthode et montre plus de considérations pour ces deux projets, s’exprime de plus en plus fortement.

Il lui demande comment elle compte y répondre.

Réponse :

Le ministère de la culture a affirmé à plusieurs reprises son engagement total pour le soutien aux artistes ultramarins et d’expression française à travers le monde, dans la continuité de la politique menée par le Président de la République. Il a ainsi souhaité donner un nouveau souffle à la politique culturelle francophone en repensant les modalités de soutien de l’État à ces artistes. Une mission a été confiée à l’inspection générale du ministère de la culture, qui a rendu son rapport cet été.

Suite aux conclusions de ce rapport et à ses préconisations, un certain nombre de mesures ont été annoncées le 27 septembre 2018 pour accroître la diffusion du spectacle vivant francophone en France et mieux articuler les différents acteurs dans ce domaine : le développement de pôles de référence pour les artistes francophones en France, la création de deux fonds pour la diffusion sur le territoire national et pour la production de la création francophone à l’étranger. Au total, l’ensemble de ces mesures représente près de 2 M€.

Un appel à projets a par ailleurs été lancé pour attribuer l’occupation du théâtre du 159, avenue Gambetta sur la base d’un projet renouvelé.

Partager