21 Sep 2018

Situation de l’université Jean Jaurès à Toulouse – Surmonter les tensions et remédier au blocage institutionnel

21 septembre 2018 \ Question écrite n° 06948

J’ai attiré l’attention de Mme la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation sur la situation de l’université Jean Jaurès située dans le quartier Le Mirail à Toulouse.

Elle a dissous l’ensemble des conseils de cette université et y a nommé mi-mars un administrateur provisoire en réaction notamment à un fort mouvement social opposé à la récente réforme gouvernementale concernant l’accès à l’enseignement supérieur et exprimant de fortes craintes au sujet de projets de fusion d’établissements universitaires.

Cette mise sous tutelle, de par l’opacité qu’elle engendre, inquiète de nombreux acteurs, tant dans le milieu des étudiants que des personnels et des enseignants. Ces inquiétudes portent notamment sur les moyens attribués, le déroulement de la rentrée et des élections en novembre 2018.

Je lui ai demandé quelles mesures elle compte prendre en vue de remédier à ce grave blocage institutionnel, auquel elle a fortement contribué, et de participer à surmonter les tensions, en pleine expansion depuis celui-ci, dans les relations entre enseignants, personnels et étudiants.

Nombre d’acteurs de la communauté universitaire s’interrogent également à travers la situation de cet établissement sur la pertinence de projets technocratiques de fusion auxquels les acteurs ne sont pas associés en amont et qui fédèrent très insuffisamment. Je lui ai demandé comment elle compte répondre à cette préoccupation.

Partager