31 Oct 2017

Respecter les engagements pris par les pouvoirs publics – Service auto-train de la SNCF –

 27 octobre 2017 \ Question écrite n° 01840

J’ai attiré l’attention de Mme la ministre, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur la menace qui pèse sur le service auto-train de la SNCF en général.

Ce service permet le transport par le rail des véhicules légers et des motos ainsi que de leurs passagers sur moyennes et longues distances. Il présente de nombreux bénéfices pour l’environnement, les économies d’énergie et la sécurité routière ainsi que pour le confort, la protection de la santé et la sécurité de ses utilisateurs.

Pourtant ce service a fortement régressé, tant en termes de dessertes abandonnées, en totalité à l’international et pour la moitié nord du territoire national, que de diminution des fréquences, contrairement à l’engagement pris par l’État lors du Grenelle de l’environnement d’encourager son développement. L’arrêt définitif de la desserte, depuis Paris-Bercy, de sept des douze destinations du service auto-train de la SNCF (Lyon, Brive, Biarritz, Bordeaux, Toulouse, Narbonne et Briançon) serait programmé à dater du 10 décembre 2017.

Pour toutes ces raisons, je lui demande ce qu’il compte faire en vue de revenir sur cette mesure contraire à l’intérêt général et aux engagements pris par les pouvoirs publics.

Partager