18 Avr 2017

 Nous entrons dans un paysage politique que l’on n’a pas connu depuis des décennies.

Des gens qui ne parlaient pas politique se mettent à en parler. Des millions de gens qui ne savent pas encore quel bulletin ils vont mettre dans l’urne vont se décider cette semaine. Nous avons une ambiance comme en 2005 et à la campagne du non au projet de constitution européenne. La bataille politique, la lutte des classes, va donc prendre un tour tout particulier cette semaine.

Ils ont tout essayé pour verrouiller l’élection présidentielle, pas toujours avec les mêmes noms mais toujours avec le même scénario , afin de voir s’affronter le Front national et un candidat libéral au second tour. Quand Marine Le Pen était donnée à 27%, personne ne s’est déchaîné. Mais quand Jean Luc Mélenchon devient une menace pour le second tour, on nous ressort   des  éditos ridicules, des  poncifs anticommunistes …

Ce qui leur fait peur, c’est que l’on échappe à leur scénario. Ce qui était prévu est dérangé par une irruption citoyenne qu’ils ne veulent absolument pas voir . Les  Français sont en train de prendre la parole  contre tous ceux qui disent que le progrès social est impossible. Le monde dans lequel nous vivons est scandaleusement injuste. Il y a neuf millions de pauvres dans ce pays, soit un million de plus qu’il y a dix ans, et dans ces millions il y en a des centaines de milliers qui travaillent ! Et pourtant, il y a de l’argent. Je pense aux  80 milliards d’euros perdus à cause de l’évasion fiscale, les 40 milliards de CICE versés sans aucun effet sur l’emploi et les dividendes déboursés aux actionnaires qui continuent d’exploser.

Les 50 plus grandes fortunes françaises possèdent 275 milliards d’euros, et les dix plus grandes 160 milliards rien qu’à elles seules. C’est plus que le budget de l’Education nationale. Et on nous dit que dépenser dans les services publics c’est impossible ? Le pays craque parce que ce monde est fou ! »

Nous, nous élevons notre regard vers ceux qui se goinfrent sur notre dos. Le Pen souhaite faire baisser le regard aux gens parce qu’elle veut que les travailleurs croient que le problème est en dessous d’eux. Le poison de la division qu’elle instille est extrêmement dangereux .

De la Guyane, aux banlieues, des territoires ruraux, aux manifestations  de gardiens de prison ou des autos écoles, des revendications des handicapés, à l’appel des colibris, aux gens de cultures  etc… un constat s’impose :  Tous disent être les oubliés de la République, partout nous l’entendons dans cette campagne. Mais c’est qu’en réalité nous sommes tous les oubliés de la politique de rentabilité, de la finance et de ce système !

Mesurons qu’un « autre monde est possible, qu’un autre monde est à notre portée ». Les communistes appellent à  se mobiliser pour voter Jean-Luc Mélenchon le 23 avril devant les portes des entreprises, aux resto U, aux points fixes devant une boulangerie, au pied d’un immeuble… Chaque geste, chaque action comptera au résultat du 23 avril.

 

Partager
 
 
 

Un commentaire sur “ Nous entrons dans un paysage politique que l’on n’a pas connu depuis des décennies.”

  1. Grâce à YouTube—JLM a pu se faire connaître à l’échelle Nationale et internationale—il a pu déjouer les journaleux payés pour descendre ce Peuple insoumis !
    Vu les discussions des Communistes depuis le dernier congrès— la lutte pour accepter JLM a été rude ! et il y a encore bien du boulot à faire en ce domaine !
    Merci à toi qui a su reconnaître à temps , l’incontournable représentant d’une grande partie de nos idées , devenues invisibles par les merdiacrates…… !
    Plus nous serons proche des gens plus nous serons proche de la vérité-
    Le 23 concrétisera les efforts que nous avons tous faits ensemble-