13 Déc 2018

Le Charles de Gaulle express est un projet nuisible et coûteux – Donner la priorité aux transports du quotidien

13 décembre 2018 \ Question écrite n° 08233

J’ai attiré l’attention de Mme la ministre, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur le Charles de Gaulle (CDG) express.

Après avoir soutenu pendant longtemps ce projet coûteux et préjudiciable aux transports du quotidien, la présidente du conseil régional d’Île-de-France s’est prononcée en faveur d’un report du CDG express tant qu’il n’apportera pas de garanties suffisantes pour les autres lignes de transport du réseau francilien. Elle souligne l’urgence à améliorer les lignes RER et Transilien et souhaite que la priorité soit donnée à ces lignes déjà existantes.

Il est à rappeler que, selon le syndicat des transports d’Île-de-France (STIF) le CDG Express, en cas de réalisation, induirait 1,5 milliard d’euros de déficit annuel lié à la perte de ponctualité sur la ligne B du RER, qui transporte chaque jour 900 000 passagers, sans compter les plus de deux milliards d’euros nécessaires à sa réalisation. Ce seraient une fois de plus les transports du quotidien et l’égalité des territoires qui seraient mis à mal.

S’ajoute à cela que les lignes E, H, K et P ainsi que le fret seront également impactés négativement par le CDG express. Tout cela pour une ligne qui transporterait environ 20 000 usagers, lesquels payeraient plus de 24 euros un trajet hors tarification Navigo qu’ils pourraient effectuer avec le RER B.

Plutôt que de persister avec obstination à vouloir la réalisation du CDG express le Gouvernement ferait bien de saisir l’occasion qui lui est offerte aujourd’hui d’abandonner ce projet. À la suite de cet abandon il serait par ailleurs souhaitable que les 2 milliards d’euros du CDG express inscrits au budget de l’État pour 2019 pour le CDG express soient réaffectés immédiatement à la modernisation des lignes franciliennes existantes dont le RER B et ses 900 000 usagers. Dans cette logique, il serait également souhaitable que les cent ingénieurs et créneaux de production mobilisés actuellement pour le CDG express soient réaffectés aux travaux visant l’amélioration des transports du quotidien.

Partager