13 Sep 2017

Jean Chaunac nous a quittés

Je viens d’apprendre le décès de Jean Chaunac.

Je voudrais, au nom de la direction nationale du Parti communiste français, faire part de ma grande tristesse à sa famille, son épouse, ses enfants et petits-enfants, à toutes celles et ceux qui l’ont apprécié, aimé, et ont milité avec lui.

Jean était un homme que le Parti communiste est fier d’avoir compté parmi les siens. Membre dès sa jeunesse du Parti communiste, militant syndicaliste, il a fait de son engagement, de son attachement aux valeurs d’égalité et de justice, de son combat pour un monde de paix et de solidarité avec les peuples, une constante de toute sa vie : sa fidélité à son engagement et à tous les combats émancipateurs force le respect.

Ce fut notamment le cas pendant l’occupation où il s’engagera en Corrèze pour la défense de la France contre l’occupant nazi.

Ayant connu la réalité de la guerre, il s’élèvera contre toutes les autres, qu’elles fussent en Indochine ou en Algérie, et dénoncera toutes les exactions des tortionnaires, les putschs militaires et les crimes de l’OAS.

Gardien de la Paix de son métier, il combat les répressions policières menées en 1961 par le Préfet Papon et les agissements des syndicats « maison » et du SAC, qui réprimaient les militants communistes, les ouvriers et les syndicalistes.

En tant que Gardien de la Paix, il s’investit pour la défense des conditions de travail et les intérêts des policiers.

Il devient secrétaire général du Syndicat Général de la Police (SGP), à l’origine de la création de la Fédération Autonome des Syndicats de Police (FASP).

Collaborateur de la direction nationale, il est membre de la commission « Police et Sécurité » du PCF et milite pour une police nationale au service des citoyens.

Il participe à la rédaction du journal Police et Nation éditée par le PCF.

Jean a milité jusqu’au bout pour une société plus humaine et la trace qu’il a laissée reste et restera vive.

Le Parti communiste est fier et reconnaissant de la part qui fut celle de Jean dans le rayonnement et la place originale de notre parti en France, aux côtés de toutes celles et ceux qui agissent pour un avenir de progrès pour le monde du travail et pour toute l’Humanité.

Pierre Laurent
Secrétaire national du Parti communiste français

Partager