12 Fév 2018

Des enquêtes nécessaires – Centres d’appel de l’entreprise Free

9 février 2018 – Question écrite n° 03272

J’ai attiré l’attention de Mme la ministre du travail sur la situation de centres d’appel de l’entreprise Free.

Un rapport provisoire, commandé en septembre 2017 par le comité d’entreprise de Mobipel au cabinet d’expertises Alter, et remis à la direction en janvier 2018, dénonce « un plan de compression des effectifs non officialisé », selon des révélations de la presse. Ce rapport aurait décompté 807 départs au total depuis 2013, dont 586 provoqués par Free (licenciements, ruptures conventionnelles…). Sur ce total, il aurait été procédé à 266 licenciements pour faute grave et 35 pour cause réelle et sérieuse, pointant des absences, des abandons de poste ou des retards répétés. En quatre ans, le nombre de salariés de la structure a été divisé par plus de deux : de 649, en 2013, à 281, en septembre 2017.

Sur le site de l’opérateur Qualipel des agissements similaires de la direction seraient à déplorer.

Les représentants des personnels dénoncent des plans sociaux déguisés, ce qui serait une violation flagrante de la loi.

Je lui ai demandé ce qu’elle compte entreprendre en vue de diligenter des enquêtes à ce sujet en vue de prendre les mesures qui s’imposent.

Partager