04 Déc 2017

Claude Willard, histoire et militantisme d’un ami

Claude Willard nous a quittés. Historien et militant communiste, il a construit une œuvre autour de  « La France Ouvrière ». Spécialiste de Jules Guesde, de Babeuf, du mouvement ouvrier, il a vécu de très près toutes les grandes grèves et les évolutions du XXè siècle.

Historien, il prit de nombreuses responsabilités intellectuelles dans le PCF autour de son domaine de prédiction : secrétaire du cercle des historiens communistes de la Seine, secrétaire de la commission nationale des historiens communistes, directeur adjoint de l’Institut Maurice Thorez, membre du comité de rédaction de la Pensée, membre du comité de rédaction des Cahiers d’histoire de l’Institut Maurice Thorez et des Cahiers d’histoire de l’Institut de Recherches Marxistes, président de l’Association des Amis de la Commune de Paris 1871 où il
fut, jusqu’à sa mort, président honoraire.

Ses convictions politiques l’ont amené à participer avec enthousiasme à la création collective de l’université de Vincennes, qui deviendra Paris VIII à Saint Denis. Il s’attachait « à étudier en marxiste et sur le long terme, l’évolution de la classe ouvrière et du mouvement ouvrier. »

Il n’est pas possible d’écrire sur Claude sans mentionner sa femme Germaine. Ce couple était fusionnel, y compris dans le travail de recherches historiques. Ensemble, ils ont publié plusieurs œuvres majeures sur le monde ouvrier. Ils ont contribué à former de très nombreux historiens, à faire partager dans le PCF, et bien au-delà, leurs passions communes pour l’Histoire.

A Marie-Claude et François leurs enfants, à leur famille, aux proches et amis, aux camarades des Hauts-de-Seine, je présente toutes mes condoléances en mon nom et celui des communistes.

Paris, le 2 décembre 2017

Partager