28 Nov 2016

Chèr-e-s camarades,

Depuis plusieurs semaines, l’ensemble des adhérent-e-s de notre parti étaient appelé-e-s à débattre et à se prononcer sur nos choix pour 2017. Après plusieurs semaines d’intenses discussions, qui ont réuni des dizaines de milliers de communistes à tous les niveaux, local, départemental et lors de la conférence nationale du 5 novembre, près de 41.000 communistes, soit 73 % des 56.440 adhérent-e-s de notre parti à jour de leurs cotisations, ont participé à la consultation nationale des 24, 25 et 26 novembre.

Je tenais, au lendemain de cette consultation essentielle, à féliciter l’ensemble des communistes pour la qualité et la richesse du débat mené. Elle a eu lieu dans un climat de grande fraternité, dans un état d’esprit respectueux et de grande responsabilité. La qualité de ce débat démocratique fait honneur à notre parti et à la vie politique nationale. Bien entendu, cette discussion a souvent aussi été passionnée, et c’est bien normal vu les enjeux, mais les communistes ont été nombreux à souhaiter qu’elle se mène dans la sérénité et qu’elle se conclut dans l’unité de tous les communistes quel que soit le choix qui en sortirait. C’est extrêmement important. J’en profite tout de même pour attirer l’attention de chacun sur l’usage raisonné des réseaux sociaux, si utiles à faire circuler l’information et les échanges d’arguments, mais qui ne doivent pas servir aux débordements que nous y trouvons parfois.

Les résultats de cette consultation sont désormais connus et ils deviennent la décision du Parti communiste français. Dès hier, le comité exécutif national a appelé au rassemblement de tous les communistes autour des choix majoritairement validés.

Les communistes ont approuvé à 94 % la résolution stratégique qui fixe le cap général de notre campagne : une campagne communiste de rassemblement pour porter les axes d’un projet à même de sortir la France de la crise dans laquelle les politiques libérales l’ont plongée.

Ils ont choisi à 53,52 % l’option 1 pour l’élection présidentielle, celle qui décide que nous mènerons une campagne communiste autonome appelant à voter Jean-Luc Mélenchon. Les débats sur les deux options en débat ont été très partagés. Les discussions ont démontré qu’elles n’opposaient pas des communistes regroupés en deux camps. Chacun était souvent traversé des mêmes interrogations et tous les arguments qui ont été développés par les uns ou les autres nous seront utiles.

Les résultats montrent que le fil conducteur de notre campagne doit être le maintien d’une parole et d’une démarche forte du Parti communiste pour porter nos objectifs de projet et de rassemblement. Quel qu’ait été le vote de chacun-e, l’unité des communistes est la condition de la réussite de nos campagnes présidentielle et législatives. Cette unité doit se mettre en œuvre dans le respect du vote majoritaire, de tous les communistes, des débats qui ont eu lieu, des convictions et et des interrogations qu’ils ont suscités. Avec la direction, je me porte garant de cette unité dans le respect de chacun de nos adhérent-e-s et de ses convictions.

Nous allons donc maintenant entrer dans une phase plus active de notre campagne. Le Conseil national va se réunir le jeudi 1er décembre pour prendre toutes les décisions utiles à cet effet. Sans anticiper sur ces décisions, j’attire tout de même ton attention sur plusieurs points importants.

La droite et l’extrême-droite vont être nos principaux ennemis dans cette bataille, car leurs projets menacent gravement notre pays, son projet social et la démocratie. Nous éditerons en janvier une brochure destinée à mener la bataille d’idées contre ces projets néfastes, arguments précis à l’appui.

Pour les mettre en échec et amplifier notre travail de rassemblement à gauche sur un nouveau projet tournant le dos à l’austérité, nos propositions peuvent devenir un repère essentiel pour des millions de Français. Dans la foulée de la Grande consultation citoyenne, nous allons donc entreprendre sans tarder la popularisation et la mise en débat de nos propositions, rassemblées dans le pacte d’engagements communs pour la France que nous avons adopté à la Conférence nationale.

Nos initiatives de rassemblement doivent elles aussi continuer à se déployer à tous les niveaux, car , comme je l’ai déjà dit, notre appel à voter Jean-Luc Mélenchon n’est pas pour nous une fin, mais un levier pour aller plus loin. Nous ne rejoindrons d’ailleurs pas le cadre trop étroit de la France insoumise, nous voulons aller beaucoup plus loin et rassembler beaucoup plus largement.

Dans chacun de nos territoires, l’interpellation et le rassemblement de tous les citoyens, de toutes les forces disponibles est donc notre priorité. Des millions de Français ont de plus en plus de mal à vivre dignement, ont peur du déclassement social, des lendemains pour leurs enfants. Et ils et elles sont très nombreux, prêts à agir et à retrouver l’espoir pour un autre avenir. Ceux qui luttent pour la défense d’un bureau de poste, d’une gare, d’un service hospitalier, ceux qui ont des projets et qui sont prêts à l’expérimentation sociale, ceux qui font des chaînes humaines pour l’emploi ou contre des expulsions locatives ou pour le climat ou encore contre le traité TAFTA… Partout, nous devons nous adresser à eux pour construire ensemble les cadres d’une campagne citoyenne.

Au niveau national, nous réunirons à nouveau le 10 décembre, dans une grande rencontre à Paris, toutes celles et ceux avec qui nous dialoguons depuis maintenant un an et qui se désespèrent de la situation à gauche. Nous continuerons à ne pas nous résigner à la situation de trop grande dispersion à gauche. Nous voulons faire bouger le cadre de la campagne de Jean-Luc Mélenchon pour l’élargir et continuer d’interpeller tous ceux et toutes celles qui peuvent avec nous hisser la gauche et des solutions anit-libérales au second tour de l’ élection présidentielle.

Enfin, et j’ai envie de dire surtout, nous devons accélérer le lancement de nos campagnes législatives dans chacun de nos territoires, en commençant par désigner des candidats capables de porter nos objectifs de rassemblement le plus loin possible dans la population.

Dans chaque circonscription, nos concitoyens ont besoin d’un(e) député(e) qui refuse l’insupportable et agisse quotidiennement pour la justice sociale, qui fasse respecter la démocratie, qui soit rebelle au libéralisme et à tous les extrémismes, qui , comme le dira fortement notre campagne, unisse pour l’humain d’abord.

Le 14 janvier prochain, le Conseil national du Parti ratifiera l’ensemble des candidatures que nous présenterons ou soutiendrons aux législatives des 11 et 18 juin, et des chef-fe-s de file départementaux aux élections sénatoriales de septembre 2017

Voilà, cher(e) camarade, ce que je tenais à te dire sans tarder. Ensemble, nous sommes une grande force. Vive le Parti communiste français !

Bien fraternellement,

Pierre Laurent

secrétaire national du PCF

Partager
 
 
26 Nov 2016

15179091_1282495408463033_4347106889367512368_n

C’est avec une très vive émotion que j’ai appris le décès du Président Fidel Castro. Il fut l’artisan de l’une des plus importantes révolutions initiées au XX°siècle et une personnalité majeure de notre histoire.

La révolution qu’il dirigea […] Lire la suite

 
18 Nov 2016

cwfpurvwqaa60qicwfpurvwqaa60qi
Depuis notre conférence nationale tenue le 5 novembre dernier, […] Lire la suite