15 Jan 2019

Partisane convaincue d’une «démocratie sans limite», Rosa Luxemburg refuse de séparer les concepts de “démocratie” et de “révolution”. Elle démontre la nécessité que les femmes et les hommes qui ont les mêmes intérêts maîtrisent comme actrices et acteurs l’ensemble des processus de transformation !
Elle en tire plusieurs leçons notamment « dès que la démocratie a tendance à nier son caractère de classe et à se transformer en instrument de véritables intérêts du peuple, les formes démocratiques elles-mêmes sont sacrifiées par la bourgeoisie et par sa représentation d’État. »

Rosa Luxemburg écrivait dans son livre sur la Révolution russe de 1917 : « La démocratie est indispensable, non pas parce qu’elle rend inutile la conquête du pouvoir politique par le prolétariat ; au contraire, elle rend nécessaire et en même temps possible cette prise du pouvoir. »

Au moment où s’ouvre le grand débat national, les communistes mettent en avant six grandes propositions pour une VIe république, à retrouver sur notre site « l’Humain d’abord » : http://www.pcf.fr/osons_la_revolution_democratique
Si l’Histoire n’est jamais un éternel recommencement, elle nous permet de croiser les éclairages pour mieux changer notre présent.

Partager