03 Sep 2018

J’ai appris avec stupeur et une infinie tristesse la disparition accidentelle de Mylène et de son mari Bernard. Face a ce drame épouvantable et injuste, je veux d’abord adresser à leurs enfants et petits-enfants, à toute la famille aujourd’hui sous le choc, mes pensées les plus chaleureuses et leur dire combien nous partageons tous leur peine.

Je veux également dire à tous les communistes de l’Aude, de la région Occitanie et, au-delà, l’émotion et la solidarité de la direction nationale du PCF. Mylène était une dirigeante départementale et nationale, une élue régionale appréciée de toutes et tous. Sa bonne humeur, sa franchise, son caractère franc et direct nous aidaient à avancer et nous faisaient du bien a tous. Avec Bernard, elle formait un couple de militants dévoués, toujours disponibles, toujours tournés vers les autres. La porte de leur maison était toujours ouverte.

Je suis, nous sommes tous, dans la tristesse ce soir. Je renouvelle mon affection à toute sa famille, toute ma solidarité aux militant-e-s et élu-e-s communistes de l’Aude et de l’Occitanie. Ils savent qu’ils peuvent compter sur l’aide et le soutien actif de la direction nationale.

Partager