15 Jan 2019

COMMEMORATION DE L’ASSASSINAT DES TROIS MILITANTES KURDES A PARIS

Voici six ans que nos camarades Sakine, Rojbin et Leyla ont été assassinées.

Ce crime d’État, comme l’a démontré l’enquête, a été commandité par l’État turc.
L’actuel ambassadeur de Turquie en France était alors directeur adjoint des services du renseignement turcs.

Si le meurtrier est décédé, échappant à son procès, les commanditaires ne sont toujours pas inquiétés.
Tant qu’ils ne seront pas traduits devant les tribunaux, justice ne sera pas rendue à leur mémoire, ni à leur famille ni au peuple kurde.

Derrière ce crime, il y a la dictature criminelle d’Erdogan !

La Turquie continue d’assassiner ses opposants sur son territoire et à l’étranger.

Elle emprisonne des milliers de syndicalistes, d’universitaires, de journalistes

Elle mène une guerre sans relâche contre les Kurdes en arrêtant les maires et les députés dont Selahattin Demirtas.

Elle viole le droit international en maintenant à l’isolement Abdullah Ocalan.

Je veux saluer ici l’action de militants kurdes qui sont aujourd’hui en grève de la faim pour obtenir que les droits élémentaires d’Ocalan soient respectés.

Mes pensées vont à la députée Leyla Güven qui est désormais entre la vie et la mort.

Erdogan mène une politique expansionniste au Rojava.

Après avoir envahi et semé la mort avec ses supplétifs djihadistes à Afrin, il a annoncé vouloir massacrer et enterrer vivants dans des tranchées les combattants kurdes de Syrie engagés dans la lutte contre les barbares de l’État islamique.

Oui, je le répète, je le proclame ! Oui, les Kurdes sont nos alliés dans les combats contre l’Etat islamique et contre la dictature de Bachar El Assad, et la France leur doit renforcer son soutien.

En prenant une initiative au Conseil de sécurité de l’ONU dont elle membre permanent, la France doit placer les Kurdes sous la protection internationale en faisant du Rojava une zone d’exclusion aérienne.

Il n’y aura pas de paix durable dans la région sans participation des Kurdes de Syrie à la table des négociations.

Et oui, je le répète, le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes de l’UE constituerait aussi un chemin vers la paix.

Dans ce combat, camarades et amis vous savez pour compter sur le soutien total et indéfectible du Parti communiste français.

Stop Erdogan !
et vive la solidarité avec le peuple kurde et les peuples de Turquie pour la paix, la justice sociale et la démocratie

Partager
 
 
15 Jan 2019

Partisane convaincue d’une «démocratie sans limite», Rosa Luxemburg refuse de séparer les concepts de “démocratie” et de “révolution”. Elle démontre la nécessité que les femmes et les hommes qui ont les mêmes intérêts maîtrisent comme actrices et acteurs l’ensemble des processus de transformation !
Elle en tire plusieurs leçons notamment « dès que la démocratie […] Lire la suite

 
11 Jan 2019


IL FAUT PRENDRE AUX RICHES POUR DONNER AUX PAUVRES !

C’est la conclusion claire et nette de l’enquête CEVIPOF parue ce 10 janvier.
69 % des français (+ […] Lire la suite