18 Mai 2018

La politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement est de plus en plus perçue dans le pays pour ce qu’elle est : une politique de classe au seul profit des plus riches et des puissances financières.

L’autoritarisme et l’épreuve de » force qu’il recherche sans cesse lui aliènent une part grandissante de l’opinion publique.

Cette opposition et cette colère s’expriment chez les cheminots, les salariés de la fonction publique comme du privé, chez les usagers de tous les services publics, et dans l’ensemble de la population qui , si elle ne participe pas forcément aux manifestations, cherche les moyens pour exprimer sa colère.

Cette colère, porteuse de revendications fortes, s’exprimera le 22 mai au cours de la journée d’action de la fonction publique.

Elle va s’exprimer aussi le 26 mai, dans une journée qui va marquer par son ampleur, par la diversité des forces qui vont prendre part à cette mobilisation. Une quarantaine d’organisations, syndicales, politiques, associatives sont déjà signataires..C’est un évènement considérable dans la période politique que nous traversons, inédit depuis de nombreuses années.

La force du 26 mai résidera dans cette diversité, dans le nombre des appelants, et dans une démarche de préparation qui exclue toute hégémonie de telle ou telle force, mais fait du respect de chacune une condition de la réussite.

C’est ce que souhaite notre parti, c’est le cœur de sa démarche de riposte et de construction d’une alternative à Macron. Nous voulons faire de la construction d’un rassemblement large, divers, respectueux des sensibilités, la base de futures majorités politiques.

Le 26 mai en sera une étape significative.

J’invite tous les militant-e-s du parti, ses organisations, à contribuer à la réussite du 26 mai dans toutes les communes, départements ou régions, à y être présents en y portant notre discours, nos propositions, en y faisant vivre notre disponibilité et notre stratégie de rassemblement, dans le respect de chacun.

Partager
 
 
17 Mai 2018

Comme le 7 mars dernier, le gouvernement a décidé de bloquer la proposition de loi du groupe communiste citoyen, républicain et écologiste permettant la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC, en utilisant à nouveau la procédure du vote bloqué prévu par l’article 44-3 de la Constitution. Cette procédure inédite ne permet pas […] Lire la suite

 
16 Mai 2018

Madame Agnès BUZYN
Ministre des solidarités et de la santé
14 avenue Duquesne
75007 Paris

Paris, le 14 mai 2018

Madame la Ministre,

Dans le cadre du tour de France des Hôpitaux effectué par les parlementaires des groupes GDR de l’Assemblée nationale, et CRCE […] Lire la suite